Article mis à jour par Amanda Bronscheer

Ils habitent Niort et sont fans de football. Ils ont suivi la compétition habillés aux couleurs des Bleus. Qu’ils ont à l’âme après la défaite contre la Suisse.

Jusquà ce lundi 28 juin, la France a vibré aux côtés de ses footballeurs pendant la compétition de l’Euro 2020.

Que l’on soit supporter confirmé ou plus discret, le football rassemble et anime les soirées de ce début d’été.

Thibaud, Alain, Lisa et Christian racontent leur habitudes pendant l’événement sportif.

« Le foot, c’est toute ma vie »

Thibaud : « Le foot c’est toute ma vie »

Croisé à Niort, Thibaud a 20 ans. Il est étudiant et Bordelais. Il ne manque pas un seul match depuis le commencement de la compétition. « Le foot c’est toute ma vie », livre-t-il. C’est maillot sur le dos qu’il encourage(ait) les Bleus, toujours entouré de ses amis.

On imagine sa déception après la défaite de l’équipe de France contre la Suisse. Mais attaché à tous les membres de l’équipe, son favori reste le célèbre Antoine Griezmann.

« J’aime les grands événements sportifs »

Alain : « Je cris devant mon écran de télévision »

Alain, retraité de 70 ans, se rappelle de toutes les compétitions qu’il a suivies auparavant.

« J’aime les grands évènements sportifs. Je suis à fond derrière l’équipe de France », lâche-t-il.

Selon lui, les joueurs ont débuté la compétition avec « le frein à main enclenché ».

A la vue du résultat, il l’est resté.

Faisant partie de ces supporters qui ont grandi avec de grands talents comme Platini et autres Giresse, puis ensuite la génération Zidane, Alain apprend à connaître les nouveaux joueurs qui composent l’équipe de France. C’est à Paul Pogba qu’il porte une attention toute particulière. « Pour moi c’est un joueur qui, par sa sérénité naturelle, apaise l’équipe ».  Son talent n’a pas suffi hier soir. Ni son incroyable but.

Lisa, fan Antoine Griezmann

Lisa : « Le match c’est avec les copains ».

Qui a dit que les filles ne s’intéressaient pas au football aussi ? Lisa, 15 ans, suit l’Euro 2020 avec entrain. Sa petite routine s’est installée. Pour elle « le match c’est avec les copains ».

Quelque peu déçue par ce départ de l’équipe de France, la lycéenne était aux premières loges pour la rencontre contre le Portugal. Elle a aussi suivi le huitième de finale… à oublier.

Quoi qu’il se passe, elle est toujours derrière les Bleus vêtue d’un maillot floqué au nom de son joueur préféré : Antoine Griezmann.

La transmission de la passion

Christian : « C’est un sport qui touche le monde entier, seul ou à plusieurs, tout le monde peut aimer le football ».

En ce qui concerne le quinquagénaire Christian, le groupe France doit encore progresser. Selon lui « on a beaucoup de déchets en attaque, on doit concrétiser les actions ». L’histoire lui a donné particulièrement raison avec ce huitième de finale…

Fan de football depuis son enfance et plus particulièrement de l’Olympique de Marseille, il considère cette discipline comme une passion qu’il aime transmettre à ses enfants.

Et la défaite d’hier soir ne devrait rien changer à son intérêt pour ce sport.