Article mis à jour par Lilas Courrot

Le département des Deux-Sèvres subit une nouvelle fois une période de sécheresse cette année. Des mesures de restrictions ont été adoptées pour lutter contre cette situation climatique. L’agglomération de Niort a par exemple décidé de recycler l’eau de la patinoire.

Cette opération s’est déroulée ce mardi 31 mai. L’eau de la patinoire de Niort a été prélevée à l’aide d’une pompe, puis transférée dans une citerne. Durée de l’opération pour récupérer plus de 80 m3 d’eau : une semaine. Elle sera ensuite vidangée et réactualisée pour qu’elle devienne la plus pure possible. L’eau sera évacuée vers un système de stockage à destination de la ville pour servir au nettoyage urbain et au fleurissement.

Le camion citerne transportant l’eau – Photo Lilas Courrot NI

Les piscines également concernées

La patinoire n’est pas le seul équipement sportif concerné par cette opération. En effet, les cinq piscines de l’agglomération verront également leurs eaux puisées. Les communes des piscines concernées devront prendre contact avec le service des sports de l’agglo qui donne ensuite les différentes consignes. On compte parmi elles la piscine de Chauray, celle de Champommier ou encore celle de Mauzé-sur-le-Mignon.
Les bassins contiennent entre 450 et 500 m3 d’eau chacun. Autant d’eau qui peut pallier, au moins un temps, le manque de pluie dans le département.

Manuel Gasnier, Dominique Six, adjoint au maire de la ville et Philippe Mauffrey vice président à l’agglo. Photo Lilas Courrot NI.

Les gros besoins en eau concernent surtout les jardins de la Brèche. Ils contiennent beaucoup de plantes saisonnières et nécessitent un arrosage régulier. Chaque année les espaces verts ont besoin de recevoir 100 000 m3 d’eau, ce qui est loin d’être comblé malgré l’aide des patinoires et piscines.

Afin de lutter contre ce genre de situation un plan de fleurissement est en cours de discussion. Il comportera davantage de plantes résistantes à la sécheresse. « On essaye de rebondir sur ce qu’on peut avec ce qu’on peut », a confié ce mardi Manuel Gasnier, chef du service espaces naturels à la ville de Niort.